logo-situation-apprentissage

 lampe histoire35e année

Cette situation est proposée à titre d’exemple;
Elle illustre des choix réalisés en termes de compétence disciplinaire et des ressources à mettre en place pour conduire l’élève à un certain niveau de maitrise.

  • UAA 2 – Inscrire dans une perspective historique, selon l’axe de la critique, un thème d’aujourd’hui en vue d’éclairer des enjeux sociétaux liés à la  citoyenneté active et la diversité.
  • Concepts: démocratie/autoritarisme (détenteurs du pouvoir, droits/libertés, institutions) et identité culturelle et identité culturelle (langue, habitudes de vie, religion/pensée).
  • Moment-clé: construction européenne.
  • Repères temporels: 2e guerre mondiale, guerre froide, Traité de Rome, chute du Mur de Berlin, Traité de Maastricht, passage à l’Euro, Accords de Schengen.
Préalablement à l’exercice du transfert, les élèves ont découvert les bénéfices et les limites de la construction européenne pour les citoyens de l’UE. Durant cette étude, l’enseignant a pris soin de confronter des points de vue d’obédiences différentes : patrons et travailleurs, pro-européens et eurosceptiques, responsables politiques de gauche et de droite, climatosceptiques et écologistes…… Ce travail de confrontation a permis de développer un certain nombre de connaissances de nature critique. Sur cette base, les élèves ont été conduits à énoncer des raisons de faire confiance et de se méfier de documents relatifs aux apports et aux bénéfices et aux limites de la construction européenne.
Pour exercer le transfert, l’enseignant soumet à ses élèves un nouvel ensemble documentaire relatif aux bénéfices et les limites de la construction européenne pour la Belgique. Ces apports et problèmes rejoignent, pour une part au moins, ceux qui ont été découverts préalablement en classe. Les documents sont précisément référencés et assortis d’informations sur l’auteur, le contexte de production… Ils sont d’un genre familier et d’un niveau de complexité semblable à ceux qui ont été exploités préalablement. L’élève doit, pour chacun de ces documents, énoncer des raisons de faire confiance et/ou de se méfier.