*** Critiquer- Union européenne- La gestion de la crise du Covid-19

  • Année : 5e
  • Durée approximative: 40 minutes
  • Niveau de complexité 

1. Contextualisation dans le parcours en FHG

Face à toute crise, qu’elle soit sanitaire, économie, écologique ou encore migratoire, il faut attendre peu de temps pour entendre de multiples avis concernant la “bonne” ou “mauvaise” gestion de la crise par les autorités.

Par la mise en oeuvre d’apprentissages liés à la critique, il s’agira ici de permettre à l’élève de développer son esprit critique sur la base d’un sujet d’actualité.

2. Documents

Vous dénoncez la responsabilité des politiques de l’Union européenne (UE) en matière de santé. Pourquoi ?

Martin Schirdewan À 63 reprises entre 2011 et 2018, la Commission européenne a recommandé aux États membres de l’UE de privatiser certains pans du secteur de la santé ou de réduire les dépenses publiques en matière de santé. Ces recommandations ont visé quasiment tous les États, qui ont en général obtempéré. Il y a évidemment un impact sur l’état des systèmes de santé nationaux, notamment dans les pays affectés par la crise financière (des années 2010 – NDLR). C’est d’autant plus grave aujourd’hui, avec la crise du coronavirus. La capacité de réaction des pays est affaiblie.

Ces recommandations expliquent-elles pourquoi les hôpitaux européens ne sont pas en mesure de faire face à la crise ?

Martin Schirdewan Elles témoignent du régime de gouvernance économique et révèlent que le modèle économique néolibéral de l’UE n’est pas capable de maintenir les services publics et de protéger les besoins fondamentaux des citoyens. […]

La santé publique relève du domaine de compétence des États membres. L’UE est-elle seule responsable ?

Martin Schirdewan Non, bien sûr, ce sont les États membres qui ont mené et appliqué les politiques d’austérité. Il faut demander des comptes aussi aux gouvernements nationaux. Cependant, les politiques nationales sont contraintes par le cadre européen. C’est ce à quoi nous devons réfléchir maintenant : nous devons nous débarrasser définitivement du pacte de stabilité et de croissance (qui a été suspendu le 20 mars – NDLR), qui limite les dépenses des États de manière totalement arbitraire […]

La pandémie de coronavirus s’attaque d’abord aux organismes fragiles et c’est donc sans surprise qu’elle est en train d’emporter l’Union Européenne, fragilisée par l’égoïsme de ses Etats membres, la pusillanimité de sa classe politique et la passivité de ses Institutions. C’est dur pour moi de le reconnaitre, alors que la construction européenne est le projet de ma vie. Mais il faut être réaliste : quand on entend la vague de protestations, venue des tréfonds de nos peuples, accusant l’Europe d’être inutile en cette période de crise historique, que répondre ? […]

Dès le début, la gestion de cette crise en Europe a été chaotique. Seuls les Etats-Unis ont réussi à faire pire, le Président Trump traitant le sujet comme un canular pendant des jours. Il nous a fallu quasiment deux mois après l’irruption de la pandémie à Wuhan, en Chine, pour prendre la mesure de sa gravité. Entretemps l’Italie sombrait, sans qu’aucune mesure sérieuse ne soient prises dans les pays voisins, ni pour l’aider, ni pour se préparer eux-mêmes à l’invasion inéluctable du virus. Rien n’a été tenté pour empêcher sa propagation aux quatre coins du continent et outre-Manche, pas même la fermeture des stations de sport d’hiver, hauts lieux de brassages des populations urbaines européennes. Au contraire, chaque Etat membre a commencé à développer sa propre stratégie, conseillée par son propre comité scientifique, comme s’il existait 28 variantes du Covid-19. Les uns ont opté pour un confinement immédiat et strict, les autres ont hésité avant de s’y résoudre ; d’autres, encore jusqu’à récemment, ne prenaient aucune disposition d’envergure, pariant sur la théorie de l’ “immunité collective”. Et au milieu de cette cacophonie, les Institutions européennes multipliaient les recommandations sans l’ombre d’une approche commune. […]

 

Notices:

  • Stella Kyriakides : (1956-…). Psychologue et femme politique chypriote. Membre du Rassemblement démocrate (parti politique conservateur chypriote), elle devient en décembre 2019 Commissaire européenne à la Santé.
  • Martin Schirdewan : (1975-…). Docteur en sciences économiques et sociales, homme politique allemand, membre du parti Die Linke (parti socialiste, antilibéral). Il est député européen depuis 2017 et préside le groupe “Gauche unitaire européenne/Gauche verte nordique” depuis juillet 2019
  • Guy Verhofstad : (1953-…). Juriste de formation, homme politique belge membre du VLD (parti libéral flamand), ancien Premier Ministre (1999-2008). Depuis 2009, il est député européen et préside le groupe parlementaire “Alliance des démocrates et des libéraux pour l’Europe”.
  • Nicolas Bay (1977-…) Homme politique français membre du Front national (parti d’extrême-droite). Député européen depuis 2014, il est vice-président du groupe “Identité et démocratie” au Parlement européen.
  • Groupe “Identité et Démocratie
  • Euronews : Chaîne de télévision européenne d’information internationale en continu créée en 1993.
  • L’Humanité : journal français socialiste puis communiste fondé en 1904. Il fut l’organe central du Parti communiste français jusqu’en 1994. Depuis, même s’il s’est ouvert à d’autres composantes de la gauche, il reste proche du parti communiste.
  • La Libre : quotidien belge francophone fondé en 1883 couvrant l’actualité nationale et internationale. Son orientation catholique a été très marquée jusqu’en 1999.
  • Twitter : réseau social créé en 2006. Sa particularité est de limiter les messages à 280 caractères.
  • Recommandations de l’UE : Les recommandations n’ont pas force de loi mais sont négociées et votées en suivant les procédures législatives de l’Union européenne. Les recommandations sont différentes de Règlements, des directives et des décisions, en ce qu’elles ne sont pas légalement contraignantes pour les États membres.

3. Consignes

Sur la base des documents ci-dessus : 

1) Relève dans les documents des éléments permettant d’identifier si l’origine sociale de l’auteur ou du témoin, ses idées, ses opinions, ses conceptions, ses valeurs, ses croyances… risquent d’influencer son analyse ou son témoignage.

2) Réaliser un tableau à double entrée comparant au moins 3 avis de chacun concernant la “bonne” ou “mauvaise” gestion par l’Union européenne de la crise sanitaire liée au COVID-19

3) Sur la base du tableau réalisé pour la question 2, énonce deux concordances et deux divergences dans les points de vue présentés dans les documents..

4. Exemple de production(s) attendue(s)

  1. Stella Kyriakides sur Euronews

    -Commissaire européenne à la Santé depuis décembre 2019 ;

    – Chaîne pan-européenne

    Martin Schirdewan dans l’Humanité

    – Député européen 

    – Socialiste/antilibéral/gauche

    -Presse de gauche

    Guy Verhofstadt dans La Libre

    -Député européen, pro-européen

    -libéral/droite

    Représentation de la Commission européenne en France. (tout est dans le titre)
    Nicolas Bay pour le groupe “Identités et Démocratie”

    -Député européen, anti-européen

    -Extrême-droite

    -groupe de droite (extrême)

2.

  Ce que l’UE a mis en place / a fait face à la crise Ce qu’elle n’a pas fait

Doc 1

-Début janvier : système d’alerte de l’UE;

-Incitation de la Commission envers ses pays membres à se préparer à la pandémie; 

-Apport de mises à jour sur les preuves scientifiques;

-Voies prioritaires pour les livraisons; 

-Rédaction de lignes directrices pour la solidarité entre pays de l’UE;

– Apports de fonds pour la recherche de vaccins ;

– Recommandations de stratégie de sortie de crise; 

-N’a pas fait face à la pénurie, à cette situation sans précédent; 
Doc. 2 (-la santé n’est pas une compétence de l’UE, mais bien de ses Etats membres)

-N’a pas soutenu le secteur public de la santé avant la crise. Au contraire, elle a incité à la privatisation et à la réduction des dépenses publiques en matière de santé.

-Pacte de stabilité qui limite sévèrement les dépenses des Etats.

Doc 3 -Gestion chaotique de la crise: il a fallu deux moins pour prendre la mesure de la crise

-Institutions passives;

-Pas d’aide vis-à-vis de l’Italie; 

-Pas de mesures prises dans les pays voisins; 

–>Rien a été fait pour limiter sa propagation

Doc 4

1)Matériel médical commun : création d’une réserve commune de matériel médical ; 

2)Soutien à la recherche; 

3) Rapatriement de citoyens européens; 

4)Création de couloirs prioritaires ;

5) Fonds/argent réaffecté à la gestion de la crise;

6) Facilitation du soutien aux entreprises et travailleurs; 

7) Suspension du pacte de stabilité ;

8) Soutien au chômage partiel; 

9) Coopération transfrontalière ; 

10) Lutte contre les fake news. 

 
Doc 5  

-UE est absente. Elle n’a pas réussi à anticiper, à analyser les chiffres ; 

-UE n’a pas constitué de stocks de masques, gel, …

-N’a pas suspendu les vols commerciaux provenant notamment de la Chine ;

-N’instaure pas de contrôle aux frontières ;

-N’a pas coordonné les actions de ses membres ; 

-Aide moins ses membres que la Russie, la Chine ou la Suisse.

3.

  • Trois concordances

-Soutien à la recherche; 

-N’a pas réagit suffisamment rapidement; 

-Création de voies prioritaires; 

-gestion chaotique de la crise;

-pas de coordination entre mesures prises par ses Etats membres;

-…

  • Une divergence : les divergences se trouvent davantage dans les silences. En d’autres termes, certains disent que la santé n’est pas une compétence de l’UE (donc difficile pour elle d’imposer des mesures), alors que certains proposent des mesures très concrètes liées davantage à des compétences nationales

5. Apprentissages à structurer dans le cours

  • Ressources:
    • savoirs : les questions-clés de la critique historique, Les institutions européennes (Commission, Parlement), la notion de “compétence”.
    • savoir-faire: sélectionner des informations pertinentes, repérer des concordances / divergences entre témoignages ou points de vue, répondre à une question-clé permettant d’apprécier un témoignage de manière critique.

Remarque : L’enseignant veillera à vérifier que l’élève a bien compris que la santé est une compétence nationale et non européenne. Ainsi, l’UE ne peut faire que des recommandations qui sont ou pas prises en compte pas ses Etats membres.

Concernant le retard en terme d’aide à l’Italie, nous pouvons noté que Ursula von der Leyen l’a reconnu.

6. Exemple de grille d’évaluation des apprentissages et des acquis

Eléments évalués
Indicateurs de qualité Pondération
Ressources Savoir-faire

-Répondre à une question-clé permettant d’apprécier un témoignage de manière critique (Q1); 

-3 avis par témoignage sont relevés et corrects (Q2); 

-Trois concordances entre témoignages ou points de vue sont énoncées (Q3);

-Une divergences entre témoignages/points de vue est énoncée (Q3).

0-2-4-6-8-10

 

0-1-2-3 (x5)

0-2-4-6

0-2

7. Piste(s) pour le transfert et/ou la certification des apprentissages

  • Cette situation d’apprentissage concernant la comparaison d’informations dans le but de mettre en évidence des concordances et divergences entre témoignages peut se faire sur n’importe quel autre sujet d’actualité ou de l’histoire.

Par exemple, une sélection de documents du dossier 82 du manuel Terrhistoire, tome 2 permettra de confronter des témoignages concernant l’approfondissement de la coopération politique et économique entre pays de l’UE.

Le même exercice peut encore être fait autour de l’Europe sociale avec le dossier 85 de ce même manuel.

8. Ressources

Vous trouverez les questions-clés liés à la critique ici.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *