*** Critiquer-Mondialisation des échanges- la pénurie de masques liée au Covid-19

  • Année : 5e
  • Prérequis : délocalisation (notion), importation-exportation
  • Durée approximative: 50 minutes
  • Niveau de complexité : la difficulté réside essentiellement dans l’implicite du contenu des documents. 

1. Contextualisation dans le parcours en FHG

Par cette activité, il s’agit d’aborder la mondialisation des échanges selon l’angle de la critique, et ce, en vue d’éclairer des enjeux sociétaux liés à la citoyenneté active. Dans ce sens, l’élève sera amené, dans cette situation d’apprentissage, à analyser des témoignages et points de vue différents concernant la pénurie de masques lors de l’épidémie de CORONAVIRUS au printemps 2020, mais aussi à contextualiser cette pénurie. Cette analyse l’incitera à se positionner de manière la plus objective possible par rapport aux discours divers et variés sur ce sujet.

2. Documents

  • Document 1 : Interview de Yvan Verougstraet, dans 6-9 ensemble, La Première, 1 avril 2020, consulté le 30 avril 2020.

Les faits – Depuis le début de l’épidémie de coronavirus, la lenteur de la France à se procurer des équipements sanitaires en quantité suffisante fait dire à de nombreux responsables politiques, dont Emmanuel Macron, que la France est devenue trop dépendante des importations et qu’elle doit produire elle-même les produits essentiels. […]

Sommes-nous trop dépendants de la Chine ?

Ces trente dernières années, la fragmentation de la production a augmenté, mais cette organisation répondait à une rationalité, qui était de trouver des fournisseurs au meilleur prix, au meilleur endroit. Cela a permis aux entreprises d’augmenter leur productivité, aux consommateurs de bénéficier de plus de produits et d’innovations qui n’existaient pas localement. Avec la rupture actuelle des chaînes d’approvisionnement, on réalise deux choses : l’ampleur de la fragmentation et de la délocalisation, et la dépendance pour certains produits. Ils n’étaient pas jugés fondamentaux autrefois (masques, respirateurs, molécules chimiques comme le paracétamol) mais dans cette crise sanitaire, oui.

Alors que se déploie dans toute sa violence la pandémie du Covid-19, la «mondialisation», à en lire plus d’un·e, est la grande responsable de ce qui nous arrive, qu’il s’agisse de la foudroyante rapidité de l’extension du virus, de l’impuissance des États à en arrêter la progression, de l’incapacité du «capitalisme» à produire les équipements médicaux ou de la folie de la spéculation boursière. […]

Relocaliser la production des médicaments nécessaires dans les services de réanimation, sous prétexte qu’ils sont produits en Chine ou aux États-Unis, c’est oublier qu’ils sont synthétisés notamment à partir de curare, lui-même issu de lianes amazoniennes ou africaines. Multiplier les producteurs de ces médicaments, dans chaque État, ne résoudra nullement le problème des matières premières, et donc de la dépendance vis-à-vis de «l’étranger». […]

On le voit bien à travers ces exemples: la dépendance aux chaînes logistiques longues n’est pas le produit d’un capitalisme mondial délirant. […] Les virus et les bactéries n’ont pas attendu le capitalisme, la modernité ou l’industrie pour ravager les populations humaines.

  • Document 4 : Extrait de Coronavirus, tournant vers une démondialisation, CQFD-La Première, 5 mars 2020, consulté le 4 mai 2020.

Visionner l’émission à partir de 4’27 jusqu’à 11’20 en suivant le lien dans la référence

Notices:

  • Yvan Verougstraete : Patron de Médi-Market, manager de l’année 2019. Juriste de formation (UCL), titulaire d’une Maîtrise en Administration des Affaires de la Vlerick Business School.
  • Sarah Guillou : économiste, directrice adjointe du département innovation et concurrence à l’Observatoire français des conjonctures économiques. Elle est spécialiste de la politique industrielle internationale. 
  • Telos : Agence intellectuelle regroupant universitaires et professionnels créée en 2005. Elle aspire à répercuter sans esprit partisan les grands débats mondiaux. Considérée comme un des lieux du débat public français.
  • Blaise Wilfert : Maître de conférences en histoire contemporaine à l’École normale supérieure, Paris Sciences et Lettres.
  • Slate.fr : version française d’un magazine américain en ligne couvrant l’actualité politique, économique, la culture et le sport.  La version francophone, de tendance libérale-conservateur, a été créée par des journalistes chevronnés comme Jean-Marie Colombani ou Jacques Attali. 
  • Arnaud Zacharie
  • Mikael Petitjean : Professeur de finance (IESEG and Louvain School of Management) et Chief Economist (Waterloo Asset Management)

3. Consignes

Consignes concernant la tâche : sur la base des documents ci-dessus et de tes connaissances : 

1.Recopie dans le tableau au moins 2 informations par document selon qu’elles identifient (ou pas) la délocalisation comme faisant partie des facteurs à l’origine de la pénurie de masques nécessaires à la lutte contre l’épidémie. 

Remarque : pour le document 2 recopie un court extrait de l’interview

La délocalisation à l’origine de la pénurie

La délocalisation « n’est pas en cause »
   
   
   

2. Énonce une concordance et une divergence entre les points de vue des documents. 

3. Énonce une raison de faire confiance et une raison de se méfier concernant le document 3.

4. Consignes concernant la contextualisation :

  1. Énonce un lien entre mondialisation et délocalisation.
  2. D’après tes connaissances, cite le ou les lieux concernés par l’épidémie de covid-19, ainsi que sa prévisibilité, sa durée et son ampleur.
  3. Le besoin en masques de protection a-t-il augmenté/ diminué / pas changé avec l’épidémie de covid-19
  4. Avant l’épidémie de covid-19 du printemps 2020, les masques de protection étaient-ils considérés comme des biens de première nécessité ? 
  5. Rédige un lien entre le contexte et la pénurie de masques de protection.

5. Consigne concernant de la compréhension du doc 5 :

a) Donne les dates correspondant aux deux mondialisations identifiées par M. Petitjean ;

b) Nomme le moment de rupture qui provoqua des changements dans la mondialisation ; 

c) Nomme la date à partir de laquelle, selon A. Zacharie, on consomme des produits « made in monde »; 

d) Dans le système mondial de production tel que nous le connaissons, cite le surnom donné à la Chine ;

e) Cite la part de la production manufacturière de la Chine par rapport à la production mondiale ; 

f) La Chine a adhéré à l’OMC en 2001. En t’appuyant sur l’article de Wikipédia, donne un brève définition de l’OMC. 

g) Énonce un effet positif de la mondialisation selon A. Zacharie et M. Petitjean. 

4. Exemple de production(s) attendue(s)

Consignes concernant la tâche : sur la base des documents ci-dessus et de tes connaissances : 

1.Recopie dans le tableau au moins 2 informations par document selon qu’elles identifient (ou pas) la délocalisation comme faisant partie des facteurs à l’origine de la pénurie de masques nécessaires à la lutte contre l’épidémie. 

Remarque : pour le document 2 recopie un court extrait de l’interview

La délocalisation à l’origine de la pénurie

La délocalisation « n’est pas en cause »

-« la crise du coronavirus vient révéler la fragilité de la mondialisation des systèmes de production » -A. Zacharie (doc.4)

-« A cause du coronavirus, les usines sont à l’arrêt en Chine, principal fournisseur mondial. On constate donc des problèmes d’approvisionnement » – A. Zacharie (doc.4)

-« cette épidémie montre à quel point nos économies sont dépendantes de la Chine »-A. Ruyssen (doc.4)

– « Il faudra tout de même repenser notre dépendance … nos stocks »- M.Petitjean (doc.4)

-« il faudra repenser la mondialisation demain »-M.Petitjean (doc.4)

-Produire localement, c’est fondamental quand on voit que chaque pays est en train de se recroqueviller sur lui-même. .. une des conséquence est qu’on doit prendre notre destin en main. (doc.1)

-On a été dans le tout pour la mondialisation, …, il faut relocalisé. La main invisible n’a pas fonctionné …(doc1)

-La production belge a du sens, on ne peut déléguer toute la production à un pays asiatique …(doc1)

On redécouvre le terme de relocalisation …(doc1)

-la «mondialisation»,à en lire plus d’un·e, est la grande responsable de ce qui nous arrive[propos rapportés par l’auteur du doc 3]

-Relocaliser … c’est oublier qu’ils sont synthétisés notamment à partir de curare, … issu de lianes amazoniennes ou africaines (doc3)

-Multiplier les producteurs de ces médicaments … ne résoudra nullement … et donc la dépendance vis-à-vis de « l’étranger » (doc3)

-la dépendance aux chaînes logistiques longues n’est pas le produit d’un capitalisme mondial délirant (doc3)

-lenteur de la France à se procurer des équipement sanitaires [parce que la production ne se fait pas sur le territoire français-délocalisation]… la France est devenue trop dépendante des importations (doc2)

-ces 30 dernières années, la fragmentation de la production a augmenté … on réalise deux choses : l’ampleur de la fragmentation et de la délocalisation et la dépendance pour certains produits (doc2)

 

2. Énonce une concordance et une divergence entre les points de vue des documents. 

Plusieurs documents énonce la relocalisation de la production pour être « maître » de sa production. Cependant l’auteur du document 4 indique que la relocalisation de la production ne résoudrait pas les problèmes d’approvisionnement, notamment des matières premières, et notre dépendance à l’étranger.

3. Énonce une raison de faire confiance et une raison de se méfier concernant le document 3.

Confiance :

  • les propos apportent une certaine nuance au débat –>relocaliser la production ne résout pas le problème d’approvisionnement en matières premières, et donc une partie de la production restera délocalisée.
  • Telos est constituée de professionnels et d’universitaires;
  • Telos prône un débat non partisan

Méfiance

  • « slate » est un magazine de tendance libérale-conservateur. Historiquement, le libéralisme est pour le libre-échange sans intervention de(s) Etat(s);
  • On ne connaît pas les personnes composant le groupe « telos »

4.Consignes concernant la contextualisation :

  1. Énonce un lien entre mondialisation et délocalisation. La délocalisation de la production est un élément de la mondialisation des échanges, liée notamment à la recherche de conditions de production plus avantageuses. 
  2. D’après tes connaissances, cite le ou les lieux concernés par l’épidémie de covid-19, ainsi que sa prévisibilité, sa durée et son ampleur.
  3. Le besoin en masques de protection a-t-il augmenté/ diminué / pas changé avec l’épidémie de covid-19
  4. Avant l’épidémie de covid-19 du printemps 2020, les masques de protection étaient-ils considérés comme des biens de première nécessité ? non 
  5. Rédige un lien entre le contexte et la pénurie de masques de protection.

L’épidémie mondiale de covid-19 n’était pas prévisible, elle toucha les différents continents les uns après les autres rapidement. Elle a une ampleur sans précédent. La demande de masques de protection, qui n’étaient pas considérés comme des biens de première nécessité avant la pénurie, a explosé.

5. Consigne concernant de la compréhension du doc 5 :

a) Donne les dates correspondant aux deux mondialisations identifiées par M. Petitjean ;  1945-1970 : 1ère mondialisation et 1970 – … : 2e mondialisation

b) Nomme le moment de rupture qui provoqua des changements dans la mondialisation ; la crise de 2008

c) Nomme la date à partir de laquelle, selon A. Zacharie, on consomme des produits « made in monde »; à partir des années 90

d) Dans le système mondial de production tel que nous le connaissons, cite le surnom donné à la Chine ; l’atelier du monde

e) Cite la part de la production manufacturière de la Chine par rapport à la production mondiale ; 30%

f) La Chine a adhéré à l’OMC en 2001. En t’appuyant sur l’article de Wikipédia, donne un brève définition de l’OMC. L’Organisation Mondiale du Commerce, créée en 1995, a pour but de favoriser le commerce mondial tout en le régissant .Elle trouve son origine dans les accords du GATT de 1947.

g) Énonce un effet positif de la mondialisation selon A. Zacharie et M. Petitjean. 1,1 milliard de personnes sont sorites de l’extrême pauvreté en 20 ans

5. Apprentissages à structurer dans le cours

  • Ressources:
    • Concept : développement (facteurs, conséquences)
    • Savoirs : délocalisation, mondialisation, OMC, … 
    • Savoir-faire: sélectionner des informations pertinentes, repérer des concordances / divergences entre témoignages ou points de vue, énoncer une raison de faire confiance/méfiance.

6. Exemple de grille d’évaluation des apprentissages et des acquis

Eléments évalués
Indicateurs de qualité Pondération
Ressources Savoirs contextuels

-un lien entre mondialisation et délocalisation est rédigé;

-lieux, prévisibilité, durée et ampleur de l’épidémie sont correctement identifiés;

-l’augmentation de la demande en masque est identifiée; 

-les masques n’étaient pas considérés comme des biens de 1er nécessités; 

– un lien entre contexte et pénurie est rédigé

0-2

0-2-4

0-1

0-1

0-2-4

Savoir-faire

-2 informations par document sont relevées et recopiées dans le tableau ; 

-une convergence et une différence sont énoncées

-une raison de faire confiance/une raison de se méfier sont énoncées

-doc 5 : 

  • les 2 dates de mondialisation sont identifiées ; 
  • le moment de rupture est identifié ; 
  • la date « made in monde » est correcte; 
  • le surnom de la Chine est correct; 
  • la part de production est correcte; 
  • La définition de l’OMC est correcte et complète ; 
  • l’effet positif de la mondialisation est énoncé.

0-2-4-6-8 (x2)

 

0-2-4

0-2-4

0-2-4

0-2

0-1

0-1

0-1

0-1-2

0-1-2

7. Piste(s) pour le transfert et/ou la certification des apprentissages

Cette situation d’apprentissage peut être réalisée sur tout autre document présentant des points de vue opposés. 

Il est à noter que pour la réaliser optimale d’un exercice de critique certaines informations doivent être fournies à l’élève. Vous en trouverez une synthèse ici

Une autre situation d’apprentissage de la critique autour de la mondialisation se trouve ici

8. Pour aller plus loin

En collaboration avec le cours de français, la critique pourrait également s’exercer par l’identification du type d’arguments utilisés dans les différents témoignages. Des chiffres, des résultats de recherche, l’avis d’un spécialiste, une opinion personnelle ou l’appel au sens commun ou encore à l’avis général n’ont évidemment pas le même poids en terme de fiabilité. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *