Inscrire dans une perspective historique sous l'angle de la critique

lampe-histoire3UAA2his

En lien avec la compétence disciplinaire “critiquer” au 2e degré

Explicitation de la compétence:

Apprécier de manière critique des documents, des témoignages ou des points de vue d’hier ou d’aujourd’hui.
La visée de cette compétence est d’amener l’élève à prendre distance critique par rapport à une réalité sociale d’aujourd’hui liée à la diversité culturelle, la citoyenneté active, l’insertion socioprofessionnelle, l’environnement.
Pour le dire autrement, il s’agit de le rendre capable d’apprécier de manière critique des informations relatives à une situation ou un phénomène passé ou présent. Toute situation du passé ou du présent n’est en effet accessible que de façon médiate, à travers les témoignages et des analyses (experts, journalistes, …). Ces témoignages et ces analyses étant forcément situés, ils requièrent une prise de distance critique.
Cette compétence est exercée en 3e et 4e années, elle n’est certifiée qu’en 4e année.

Tâches

Conditions de réalisation des tâches

Processus “transférer”

Apprécier de manière critique un témoignage ou un point de vue inédit, mais d’un genre familier relatif à une situation vue en classe en énonçant une ou plusieurs raisons de s’y fier et/ou de s’en méfier.
Pour y arriver, l’élève aura appris à:

Processus “connaitre”

  • énoncer quelques questions clés à se poser pour apprécier de manière critique un témoignage ou un point de vue d’hier ou d’aujourd’hui;
  • à partir d’exemples vus en classe, expliciter en quoi les réponses à ces questions invitent tantôt à se fier, tantôt à se méfier d’un témoignage ou d’un point de vue d’hier ou d’aujourd’hui;
  • énoncer des caractéristiques du concept abordé et les expliciter à partir d’un exemple vu en classe;

Processus “appliquer”

  • au départ d’un témoignage ou d’un point de vue inédit, mais d’un genre familier, relatif à une situation vue en classe, répondre à quelques questions clés qui permettent de l’apprécier de manière critique;
  • au départ de réponses à ces questions clés à propos d’un témoignage ou d’un point de vue inédit, mais d’un genre familier, relatif à une situation vue en classe, formuler une raison de se fier et/ou de se méfier;
  • identifier dans un document inédit, mais d’un genre familier, relatif à une situation vue en classe, une caractéristique du concept abordé.
  • le document informe sur une question de recherche nouvelle portant sur la situation étudiée;
  • la question de recherche et le document soulèvent des problèmes critiques;
  • le document est pertinent par rapport à la question de recherche;
  • le document est une trace du passé (témoignage) ou un travail (point de vue);
  • le document est nouveau, d’un genre familier, d’un niveau de complexité adapté relatif à une situation vue en classe. Les élèves ont préalablement appris à analyser et apprécier de manière critique ce type de document;
  • le document est assorti d’une référence complète et d’informations sur l’auteur, le contexte de production, le(s) destinataire(s)…;
  • les élèves ont été familiarisés aux types de raisons de se fier et/ou de se méfier qui leur sont proposées;
  • les documents présentent des convergences et/ou des divergences avec les connaissances apprises à propos du moment-clé;
  • l’élève choisit au sein d’une liste établie par le professeur quelques raisons de se fier et/ou de se méfier du document et explicite ses choix sur la base de l’analyse du document et de ses connaissances;
  • L’élève énonce quelques raisons de se fier et/ou de se méfier du document.