Savoir-faire – Utilisation de repères et de représentation du temps

Propositions et orientations

Il revient à l‘enseignant d’identifier les savoir-faire à prendre en compte pour exercer les compétences prévues au programme et déterminer la manière la plus optimale de développer leur maîtrise progressive, notamment en fonction de l’âge des élèves.

Les élèves seront amenés à rencontrer différentes représentations du temps : tableaux chronologiques, lignes du temps ou de frises chronologiques, schémas chronologiques. Ces représentations pourront être de différents types :

  • les unes présenteront des changements ou des permanences dans un seul espace et/ou un seul domaine (politique, économique, démographique, culturelle ou religieux…) : dans ce cas, l’attention de l’élève devra se porter sur le repérage des diachronies (évolutions en termes de changements ou de permanences, antériorité, postériorité) ;
  • les autres présenteront des changements ou des permanences dans plusieurs espaces et/ou domaines : dans ce cas, l’attention de l’élève devra se porter sur le repérage des diachronies mais aussi des synchronies c’est-à-dire des simultanéités entre des changements, permanences, événements… se produisant dans plusieurs régions et/ou domaines.

Il importera d’abord d’amener les élèves à lire et analyser ces représentations du temps. Toutefois, au 3e degré, dans le cadre de la compétence « situer dans le temps », l’élève devra être capable de construire semblables représentations du temps. Pour ce faire, il convient de l’amener à[1] :

  • en fonction de la question de recherche, identifier les différents paramètres à prendre en compte dans la représentation :
    • la période ou la « fourchette » chronologique à représenter ;
    • les principales informations pertinentes à retenir ;
    • éventuellement, les domaines ou catégories (classes sociales, activités économiques, acteurs…) et/ou les espaces (Etats, régions…) desquels ces informations relèvent ;
    • au besoin, les documents relatifs à ces domaines, espaces, informations…
  • fabriquer la représentation du temps c’est-à-dire :
    • dessiner l’axe chronologique, respecter une échelle donnée, réserver un espace pour le titre et l’éventuelle légende, orienter l’axe et y placer quelques repères…
    • placer les informations pertinentes et les éventuels documents…
    • soigner le caractère visuel de la représentation du temps : utiliser des mots-clés, des codes visuels…
    • placer le titre et l’éventuelle légende ;
    • au besoin, rédiger un bref commentaire.

La lecture et la construction de frises chronologique prennent une autre dimension avec le développement des outils numériques dédiés à ce sujet.

À titre d’exemple (de nombreuses interfaces existent à ce sujet), l’interface “Frise Chronologique” permet

  • de créer en quelques clics sa frise pour la période choisie, avec ou sans césure;
  • de placer librement des événements ou des périodes;
  • sélectionner des événements ou des périodes dans une bibliothèque
  • de consulter ou modifier une frise chronologique existant (des milliers à disposition)

Avec ce type d’outil, l’accès aux informations temporelles est facilité, cela permet de consacrer plus de temps pour les analyser, comparer des évolutions, …

[1] Pour plus de détails, cfr R. KEYMEULEN, Dossier d’apprentissage, (Coll. «  Construire l’Histoire », s. dir. de J.-L. JADOULLE et J. GEORGES), nouv. éd., t. IV, Namur, Didier, Hatier, 2001, p. 18-19.

Savoir-faire – Utilisation de questions-clés pour la critique de fiabilité

Propositions et orientations

Il revient à l‘enseignant d’identifier les savoir-faire à prendre en compte pour exercer les compétences prévues au programme et déterminer la manière la plus optimale de développer leur maîtrise progressive, notamment en fonction de l’âge des élèves.

Pour apprécier de manière critique les informations fournies par un document, tel qu’il est attendu de l’élève dans le cadre de la compétence « critiquer », ce dernier doit apprendre à se poser un certain nombre de questions-clés : ce sont les réponses qu’il donnera à ces questions qui lui permettront de dégager des raisons d’accorder sa confiance à ces informations ou, au contraire, de s’en méfier.

On peut retenir cinq questions-clés :

  1. D’où l’auteur ou le témoin tire-t-il ses informations ? Est-il compétent ? A-t-il observé ce dont il parle ? En est-il un témoin oculaire ? Si non, s’est-il documenté ? Auprès de qui et quelles sont ses sources ? Se fonde-t-il sur des témoignages ou des informations fiables ? …
  2. Pourquoi l’auteur ou le témoin a-t-il réalisé ce document ? L’a-t-il produit de sa propre initiative ou répond-il à une commande ? Quelles étaient(sont) ses intentions ? A qui le document était(est)-il destiné, à quoi doit(devait)-il servir ? …
  3. L’origine sociale de l’auteur ou du témoin, ses idées, ses opinions, ses conceptions, ses valeurs, ses croyances… risquent-elles d’influencer son analyse ou son témoignage ? …
  4. Sa manière de rapporter les faits ou de faire part de son analyse, son profil personnel… semblent-ils indiquer qu’il est un observateur ou un analyste aussi exact, précis, fidèle, objectif que possible… ou bien certains éléments donnent-ils à penser qu’il est plutôt inexact, imprécis, fantaisiste, subjectif… ? …
  5. Les informations livrées par le document sont-elles convergentes ou divergentes par rapport à celles fournies par d’autres documents ou les connaissances préalablement apprises ?

Quels savoir-faire pour porter le regard historique?

Pour exercer les compétences historiques, des outils spécifiques sont à mobiliser.Il importe de mettre ces outils en place à travers l’ensemble des apprentissages.

Conformément au référentiel, le programme énonce trois types de savoir-faire généraux en histoire : lecture et exploitation de sources historiques, utilisation de questions-clés pour la critique de fiabilité, utilisation de repères et de représentations de temps. Ces savoir-faire n’ont de sens que s’ils sont au service des compétences et s’exercent dans ce cadre.

Il revient à l‘enseignant d’identifier les savoir-faire à prendre en compte pour exercer les compétences prévues au programme et déterminer la manière la plus optimale de développer leur maîtrise progressive, notamment en fonction de l’âge des élèves.

Pour mobiliser des représentations cartographiques …

Aux 2e et 3e degrés, l’élève doit être à même;

  • d’utiliser les orientations cardinales pour décrire la position et la situation spatiale;
  • de lire l’orientation d’une représentation cartographique;
  • d’orienter une représentation cartographique;
  • de lire et construire une légende;
  • de compléter une carte muette pour positionner et situer;
  • de lire des cartes thématiques pour mettre en évidence des liens;
  • de compléter une carte thématique pour mettre en évidence des liens (uniquement au 3e degré);
  • d’évaluer une distance à l’aide d’une échelle cartographique pour situer et comparer;
  • de compléter une représentation cartographique : carte schématique, croquis cartographique.

Les représentations de l’espace à mobiliser

Les différentes représentations de l’espace doivent être mobilisées aux 2e et 3e degrés, le changement d’échelle est à activer le plus souvent possible, la lecture des coordonnées géographiques est une des clés de lecture:

  • lecture d’une carte thématique ou schématique;
  • lecture d’un croquis cartographique;
  • lecture d’une image de l’espace terrestre;
  • manipulation des outils de représentation de l’espace (par exemple l’atlas,  le SIG ou le globe virtuel).

Règles de base de la cartographie

Les éléments à prendre en compte aux 2e et 3e degrés:

  • les types de représentations cartographiques : carte thématique, carte schématique, croquis cartographique, plan;
  • les types de figurés : des points, des lignes, des surfaces;
  • la hiérarchie des figurés : la taille, la couleur, l’intensité;
  • les éléments constitutifs d’une représentation cartographique : titre, échelle, orientation, légende, sources.

Aménagement du territoire

Des outils pour observer l’aménagement du territoire

À l’échelle de la Région Wallonne

       http://webgisdgo4.spw.wallonie.be/viewer/

À l’échelle de la France

       http://franceo3.geoclip.fr/#v=map12;l=fr

À l’échelle du globe:

       Atlas du National Geographic: http://maps.nationalgeographic.com/maps

       Atlas Google: https://maps.google.be/

       Atlas Google Earth: http://www.google.fr/earth/

Indicateurs du bienêtre en Wallonie

http://www.lesoir.be/541581/article/actualite/belgique/2014-05-11/voici-carte-du-bien-etre-en-wallonie

 

Dynamique commerciale des centres villes

http://www.amcv.be/components/com_amcvdocuments/documents/151/DynamiqueCommercialeDesCentresVilles.pdf

http://www.amcv.be/components/com_amcvdocuments/documents/148/UneMobiliteAdapteeAtous.pdf

http://www.amcv.be/components/com_amcvdocuments/documents/165/LamenagementDuTerritoirePeutilSauverLesCentresVilles.pdf

Bassins d'emploi

Des outils pour observer les bassins d’emploi:

À l’échelle de la Belgique – Atlas numérique

       http://www.atlas-belgique.be/

À l’échelle de la Région Wallonne

       http://webgisdgo4.spw.wallonie.be/viewer/

À l’échelle de la France

       http://franceo3.geoclip.fr/#v=map12;l=fr

Les outils du SDER pour les écoles

       http://spw.wallonie.be/dgo4/sder/ecoles.php

Les outils du CPDT (Conférence Permanente du Développement Territorial), voir dans les Ressources l’atlas des dynamiques territoriales, Occupation et affectation du sol, les cartes d’accessibilité, …

       http://cpdt.wallonie.be/

Bassins d’emploi

Des outils pour observer les bassins d’emploi:

À l’échelle de la Belgique – Atlas numérique

       http://www.atlas-belgique.be/

À l’échelle de la Région Wallonne

       http://webgisdgo4.spw.wallonie.be/viewer/

À l’échelle de la France

       http://franceo3.geoclip.fr/#v=map12;l=fr

Les outils du SDER pour les écoles

       http://spw.wallonie.be/dgo4/sder/ecoles.php

Les outils du CPDT (Conférence Permanente du Développement Territorial), voir dans les Ressources l’atlas des dynamiques territoriales, Occupation et affectation du sol, les cartes d’accessibilité, …

       http://cpdt.wallonie.be/

Dépendance énergétique

Publication de la série «Comprendre les politiques de l’Union européenne»: ENERGIE

http://europa.eu/pol/ener/index_fr.htm

 

 

Les grands dossiers du Parlement

http://europarlement.touteleurope.eu/comprenez/grands-dossiers/vers-une-nouvelle-politique-energetique-exterieure-de-lue.html

 

1 10 11 12 13 14