Ressources

Le puzzle donne accès aux ressources à maitriser par année

Pour la formation historique

L’inscription de chaque thème dans une perspective historique explique le choix des savoirs disciplinaires retenus :

  • l’approche de chaque thème est associée à l’étude approfondie d’un ou deux moments clés de l’histoire. Ceux-ci renvoient à des contextes historiques (faits, phénomènes) qui ont joué un rôle majeur dans la genèse ou l’évolution des réalités étudiées ;
  • en lien avec chaque thème étudié, des repères temporels permettent de structurer le temps en périodes ou étapes décisives. Ils sont des balises ou des jalons qui ne prennent sens qu’en fonction de la réalité étudiée ;
  • à chaque thème sont associés également un ou deux concepts. Ceux-ci sont des outils de structuration du savoir. Progressivement construits, ils permettent de caractériser chacune des réalités étudiées. Le référentiel précise pour chaque concept les caractéristiques incontournables qui, tout au long du cursus, s’enrichissent et se complètent.

Moments-clés, repères temporels et concepts sont des savoirs qui sont autant de ressources à maitriser dans le cadre de l’exercice des compétences.
Le programme énonce également des savoir-faire liés à la démarche historienne. Ils ont trait à la lecture et à l’utilisation d’outils de représentation du temps, à l’utilisation de repères de temps, à la lecture et l’exploitation de sources historiques, au traitement et à l’organisation des informations. Ces savoir-faire ne doivent pas être développés pour eux-mêmes, mais ils sont, au même titre que les savoirs, des ressources nécessaires à l’exercice des compétences.

Pour la formation géographique

L’inscription de chaque thème dans un contexte spatial explique le choix des savoirs disciplinaires retenus.
Chaque thème:

  • est associé à des territoires ;
  • se situe par rapport à quelques repères spatiaux essentiels ;
  • permet de développer des concepts thématiques.

Le programme énonce également des savoir-faire liés à la démarche géographique. Ces savoir-faire ne doivent pas être développés pour eux-mêmes, mais ils sont, au même titre que les savoirs, des ressources nécessaires à l’exercice des compétences.